Tout ça n'est qu'une partie du dossier transmis au Procureur de la République de Paris.
Nous allons voir maintenant de quoi va écoper Monsieur Forey, à son tour. Concernant ma plainte pour harcèlement contre lui mais également désormais la plainte pour dénonciation calomnieuse que je vais déposer. Puisque de diffamation et harcèlement, dans mes propos, il n'y a pas.

2013 - Message de Lionel Forey sur ma page Facebook Résistance Rue de Chantilly
Lionel Forey... 10 années plus tard... est toujours là, avec les mêmes âneries, et il signe toujours, dans un style très civilisé, un message rempli de mensonges, de divagations, de diffamation et de quelques insultes. Et toujours sans preuves.
"Tu nous fais chier", "enculé", tout ça est tellement plus courtois que ce que je lui ai dit...
Outre les propos diffamatoires ("tu les a bien enculé profondément", qui, où, quand ?), Lionel continue de délirer en affirmant qu'il m'a donné un travail à 6000 francs alors que c'est Monsieur Savary, patron de FMC, qui me l'a donné et pas lui. Lionel n'était que l'homme à tout faire de la radio, pas le patron.
Lionel oublie également qu'en 2003 il m'a proposé, lui, pas Monsieur Savary, un travail sans contrat et sans salaire, et qu'il ne m'a jamais envoyé les factures pour ce qu'il prétend que je lui dois (caution, camion de déménagement, etc). Il estime que proposer uniquement un logement et une voiture rouillée à quelqu'un pour travailler, c'est normal et légal.
Ajouté à ça qu'il n'a rien compris à mon histoire mais ça, ça ne m'étonne pas.

Mail de Lionel Forey du 23 juin 2004
Dans ce mail, Lionel Forey me traite d'"enculé" et menace d'appeler "Perez" (Daniel Perez, PDG de la radio où je travaillais en juin 2004) si je ne paie pas des prétendues dettes pour lesquelles il ne m'a jamais envoyé de facture... juste des "enculé" (mail de Lionel Forey ci-dessous).
Afin de savoir s'il a vraiment appelé Monsieur Perez, pour porter des propos diffamatoires sur moi, reportez-vous à la page Lionel Forey sur ce site (bouton ci-dessous). Sachant que le Procureur de la République de Beauvais n'a pas retenu la diffamation dans mes propos.

Maintenant, il va falloir que Monsieur Forey s'explique à son tour sur les injures et menaces proférées à mon encontre bien avant les miennes, ainsi que sur les propos diffamatoires publiés sur ma page Facebook publique, donc voici quelques exemples ci-dessous, puisque les règles sont faites pour tous.
Ces preuves comme les autres sont entre les mains du Procureur de la République de Paris et maintenant entre les mains du Procureur de la République de Beauvais et du commissariat du 9e arrondissement de Paris.

Rappel à la Loi 2 janvier 2015


Plainte de Lionel Forey - Octobre 2014


Suite à une plainte de Lionel Forey au sujet de mes publications le concernant, j'ai été entendu au commissariat du 9e de Paris, le 2 janvier 2015 en présence de mon avocate.
Monsieur Forey m'accusait de diffamation et de harcèlement (ce qui venant de sa part est assez savoureux).
Suite à cette audition, le Procureur de la République de Beauvais (compétent au vu de l'adresse de Lionel Forey) n'a retenu que les injures que j'ai proférées à l'encontre de Lionel Forey et que j'assume totalement, dans la mesure où il a lui-même employé ce moyen de communication dès 2004 avec moi (voir plus bas).
Moins anecdotique, l'OPJ m'a informé que le Procureur n'a retenu ni les chefs d'accusation de harcèlement ni ceux de diffamation, concernant mes publications sur Lionel Forey, ici et ailleurs.
Je n'ai ni harcelé ni diffamé Monsieur Forey, je dis la vérité.
J'ai logiquement reçu un rappel à la Loi (sanction pénale mineure) pour les injures proférées délivré par l'OPJ de Paris 9. J'assume, là encore, cette décision de justice normale, même si elle ne prend pas - pas encore - en compte le fait qu'il s'agissait de "légitime défense".