Jean-Claude Chiquet
Voleur De Ma Voiture et Multi-Agresseur

Résumé de l'affaire.

Je suis propriétaire d'une BMW 320 E36 de 1997, immatriculée CH-447-SQ. Je confie celle-ci le 10 juillet 2021 à un mécano inscrit au registre du commerce, mais travaillant au noir, dont le siège social se situe au 3, Parçay, 36250 Niherne (Indre). D'autre part, il est garagiste, mais n'a ni garage à proprement parler, ni enseigne nulle part. Le but : mettre ma voiture aux normes pour pouvoir passer le Contrôle technique puis faire établir une carte grise à mon nom. Chiquet me prête une voiture BMW 530 immatriculée BM-573-WX. Celle-ci tombe en panne le lendemain, 11 juillet 2021. Je suis contrôlé alors que je suis en panne, par la gendarmerie.

Il s'avère que la carte grise de cette voiture n'est pas au nom de Chiquet mais de Pascal Deschamps et Aurore Boucher, n'a pas de contrôle technique à jour ni d'assurance. Les gendarmes demandent à Chiquet par mon intermédiaire de remettre un certficat d'assurance à la gendarmerie dans les plus brefs délais, comme ça se fait habituellement. A partir de ce moment, Chiquet rentre dans une rage folle, me traite de fou, veut me tuer et décide de ne pas me rendre ma voiture.

Deux ans et demi et cinq plaintes plus tard (deux en gendarmerie, deux à la Procureure de la République de Châteauroux, une à la Brigade de recherches de La Châtre (Indre)), à la date du 2 mars 2024, ma voiture n'a jamais été récupérée chez Chiquet ni chez le recéleur supposé, Chiquet m'a agressé avec arme par destination et en réunion deux fois (dont le 23 février 2024 dans une course-poursuite ahurissante) et n'est toujours pas convoqué en audience correctionnelle. Il continue de me refuser de me rendre la voiture et continue de me menacer.

1. Origine du problème : arnaque par mon courtier d'assurance.

Le 15 décembre 2020, je contracte une assurance chez Maxance pour ma BMW, par l'intermédiaire d'un courtier : LS Courtage (Rivesaltes). Cette assurance doit comporter une assitance zéro km et je passe un accord avec le courtier pour payer par prélèvement le 15, avec paiement par anticipation, directement au téléphone. Maxance, sur négligence de LS Courtage, établit un contrat avec une assistance 50 km au lieu de zéro et commence à me prélever à la mauvaise date (5), et donc les prélèvements sont rejetés, avec frais.

J'adresse une réclamation à LS Courtage ; Zara ES Sfari, mon contact chez LS Courtage, m'affirme qu'elle va faire résilier le contrat chez Maxance à la date du 1er. février 2021 et que passerai directement chez une autre comagnie d'assurance, Wazari, pour avoir une assistance zéro km. Zara Es Sfari m'adresse un devis Wazari contenant plusieurs erreurs : dans la case contenant mon nom, mon adresse est fausse, mon téléphone est faux, mon mail est celui de l'assurance... Je demande donc la modification de ces informations avant de signer le nouveau contrat. Je ne recevrai aucune réponse, les informations ne seront jamais modifiées et donc le contrat ne basculera jamais sur Wazari. Je me retrouve donc avec une assistance 50 km et Maxance qui continue de me  prélever à la mauvaise date. Et LS Courtage qui ne répond plus.

2. Comment je suis tombé sur ce cinglé avec casier judiciaire.

J'ai un garagiste, un normal, qui fait des factures, ne m'a jamais volé de voiture et n'a jamais voulu me tuer, comme Chiquet. Mais début 2021, je me rends à Tours pour la répétition d'un court-métrage dans lequel je dois tourner (je suis comédien). Je tombe en panne à la sortie de l'autoroute vers Villedieu / Indre. J'appelle Mondial Assistance, qui refuse de me dépanner, car je suis à 47 km de chez moi, mon assistance couvrant les pannes à partir de 50 km de mon domicile. Je suis censé avoir une assistance zéro km mais comme vu plus haut, mon courtier d'assurance m'a arnaqué.

Je lance un live sur Twitch, après avoir essayé vainement de trouver un dépanneur acceptant un chèque à encaisser début mars. Pendant que je suis en live, devant témoins, un individu s'arrête, me propose de m'aider en précisant qu'il est fan et spécialiste BMW. C'est jean-Claude Chiquet, le futur voleur de ma voiture en juillet suivant. Il m'emmène sur un terrain lui appartenant et un mécano, étranger et maîtrisant quasiment pas le français, examine ma voiture. La réparation est faite quelques heures plus tard (pompe à eau et ventilateur), je paie la moitié de la facture (au noir) et après accord passé le premier jour, je dois revenir payer la deuxième moitié debut mars quand j'aurai été payé. Comme convenu, je retourne chez Chiquet le 5 mars 2021 (à Claise, Indre, c'est là qu'il déclare habiter) et lui paie le restant (environ 150€). J'ajoute 20€ pour l'essence de la voiture qu'il m'a prêtée (Citroën C5 immatriculée AH-224-KJ), sans qu'il me le demande et je repars.

Voiture de prêt de Chiquet - Citroën C5

Ma BMW sur le terrain de Chiquet avant réparation - Adresse inconnue

Chez Jean-Claude Chiquet (selon lui), D1, à Claise, 36250 Niherne (Google Map)

3. Juillet 2021 - Je confie ma BMW à Chiquet pour remise aux normes et passage au CT.

En été 2021, je dois passer ma voiture au Contrôle technique afin de pouvoir faire établir la carte grise de ma BMW à mon nom. La mise aux normes est assez coûteuse : changement du pot catalytique (pour avoir un taux de pollution règlementaire) et remplacement du contacteur-enrouleur derrière le volant pour remettre l'avertisseur sonore en fonction. Je repense à Chiquet, qui a au moins quatre terrains avec pas mal de BMW et à la possibilité d'avoir des pièces d'occasion moins chères. Je l'appelle, il dit qu'il va chercher.

Il me rappelle plus tard et me dit qu'il a démonté un pot et trouvé un enrouleur. ll a également démonté des amortisseurs à ma demande. Je veux en effet lui échanger les miens (des combinés filetés, pas adaptés) contre des amortisseurs classiques. Je lui réponds que je n'ai pas le budget pour l'instant et que je le rappellerai plus tard. Il me rétorque que ce n'est pas grave, et me dit "tu me paieras plus tard". Je lui demande s'il est sûr, que je ne pourrai que le payer en plusieurs fois, selon la somme, peut-être sur dix ou douze mois, ça lui va, il me dit "tu paieras comme tu pourras". Il ne me donne aucun ordre d'idée du prix mais je sais par mon garagiste que le changement du pot, neuf, avec main d'oeuvre, serait autour de 700€. Plus l'enrouleur. Les amortisseurs ne représentent pas de dépense en pièces puisqu'il s'agit d'un échange.

Nous convenons de la date du 10 juillet pour lui confier ma voiture et me donne rendez-vous à l'auberge de Claise. De là je le suis jusqu'à un nouveau site qu'il me déclare être à lui (le quatrième que je découvre) : un immnense hangar rempli de voitures de collection pour certaines, d'une 2CV notamment, de voitures étrangères et notamment une BMW, immatriculée BM-573-WX. Il s'agit de travail au noir. Il n'y a bien sûr toujours pas d'ordre de réparation ni facture. Il n'y a donc ensuite aucun différend commercial et je n'ai jaamis prétendu ne pas vouloir le payer. Je lui ai montré la première fois qu'il pouvait avoir confiance en moi.

C'est cette voiture qu'il me prête le temps de monter les pièces sur la mienne. Il me dit qu'elle est à lui et me la remet après avoir mis du liquide dans le radiateur. La vérité et qu'elle n'est pas à lui mais à deux co-propriétaires, Pascal Deschamps et Aurore Boucher, habitant Arthon, Indre (informations carte grise, trouvée plus tard).

Je repars avec la voiture après lui avoir donné 70€ pour payer le CT.

Auberge de Claise - Lieu du rendez-vous du 10 juillet 2021

BMW (BM-573-WX) prêtée le 10 juillet 2021 par Chiquet

Carte grise de la BMW prêtée par Chiquet - Propriétaires : Pascal Deschamps et Aurore Boucher

4. Abus de confiance puis vol de ma voiture par Jean-Claude Chiquet.

Le lendemain, 11 juillet 2021, je tombe en panne avec la voiture (BMW-573-WX) prêtée par Jean-Claude Chiquet à Eguzon (Indre). Je me mets sur le côté et allume les feux de détresse. Je suis contrôlé par une patrouille de gendarmerie. Les gendarmes me demandent les papiers de la voiture, je n'en ai aucun. Ils constatent que le contrôle technique n'est pas à jour. Je leur précise que le véhicule est à un mécano qui me l'a prêté. Ils me demandent de l'appeler, ce que je fais devant eux. Répondeur, je laisse un message à Jean-Claude Chiquet, qui ne me rappelle pas ce soir-là. Les gendarmes demandent simplement l'attestation d'assurance à Chiquet et me laissent repartir. Un gendarme me fait remarquer qu'il y a une fuite de liquide de radiateur. Je tombe en panne 5 km plus loin à la Jarrige (Indre). Je suis à 5 km de chez moi, il est très tard. Je gare la voiture sur le côté et fait à nouveau 5 km à pied dans le noir sur une petite route forestière et rentre épuisé chez moi.

J'ai récupéré le contenu volumineux de la boîte à gants, dont carte grise et divers papiers. En rentrant, je m'aperçois que la voiture n'est pas à Jean-Claude Chiquet. Cette voiture n'est donc pas à lui, n'a pas de CT à jour et n'est pas assurée.

Le lendemain, j'ai Chiquet au téléphone et en une demi-seconde, sans raison apparente, il rentre dans une colère noire et démesurée, me mençant copieusement de mort - extrait ici. Ca dure pendant deux jours environ, au téléphone et sur Messenger. Chiquet non seulement me menace de mort mais en plus a un comportement incohérent, ne répond pas pas à mes propositions d'aide (remorquage de sa voiture, prise en charge de son assurance...). A chaque fois que je lui propose d'aider à sortir de ce problème, plutôt que répondre par oui ou non, il invente un nouveau problème ou un nouveau reproche - je rappelle que non seulement la voiture n'est pas à lui, mais en plus qu'il m'a prêté une voiture en mauvais état, mais me dit que tout ça est de ma faute.

Au bout de quelques heures, après l'avoir enjoint de cesser de gueuler et me menacer de mort sous peine d'arrêter la conversation, j'arrête cette folie. Je lui dis : je remets les clés de ta voiture à la gendarmerie d'Eguzon, tu te démerdes pour aller les chercher là-bas. L'Adjudant Dano m'a entretemps demandé de retirer la voiture de La Jarrige, je lui ai répondu qu'elle n'était pas à moi - je ne sais même pas pourquoi il m'a appelé puisqu'il n'était à ce moment-là pas au courant de l'histoire... Chiquet va reprendre sa voiture, après m'avoir affirmé qu'il a fait cinq fois le trajet de chez lui à la gendarmerie pour rien et que c'est de ma faute... Apparemment, il est trop con pour prendre rendez-vous avant plutôt que se taper 100 bornes pour rien. L'adjudant Dano remet donc les clés de la BMW (BM-573-WX) à Chiquet, qui n'en est pas le propriétaire... Normal.

Sur Messenger, Chiquet a débité pendant des heures des tonnes d'âneries, en écrivant dans une langue se rapprochant du français, en m'insultant, me menaçant et finalement en me disant qu'il ne me rendrait pas la voiture. Il me demande par exemple une reconnaissance de dettes parce qu'il a tout à coup décidé que je n'allais pas le payer. Je lui dis : OK pour la reconnaissance de dettes, mais donne-moi une somme, sinon, la reconnaissance de dettes ne sert à rien. Il ne répond pas et invente un nouvelle excuse pour changer de sujet.

N'en pouvant plus d'être menacé de mort (ce n'est pas la première fois) par cet abruti hystérique à QI de moule, je me barre un soir au camping municpal d'Eguzon avec ma tente. Pas parce que j'ai peur de lui mais parce que je ne supporte plus que les gens se permettent ce genre de conneries sans être inquiétés par la justice. Je pars en taxi, ce soir-là, je me retrouve sous un déluge de flotte ininterrompu, je suis couché dans l'eau littéralement. Je décide de retourner chez moi. Pas de taxi (les taxis d'Eguzon refusent de bouger). Je rentre à pied sur une dizaine de km en pleine nuit sous une pluie battante, avec mes sacs lourds dans les mains, au bout de l'épuisement. Je manque de crever dans le fossé, à bout d'énergie. Je me réfugie au sec en pleine forêt. Je repars le matin, je suis pris en stop par un homme, mari de l'ex-mairesse de Cuzion (Indre), que je remercie chaleureusement. J'ai pu tourner quelques minutes de vidéo cette nuit-là.

5. Premier dépôt de plainte et travail de sagouin de l'adjudant Dano (brigade d'Eguzon).

Le 1er. août 2021, je dépose plainte à la gendarmerie d'Eguzon. C'est l'adjudant Dano qui prend le PV, il sait parfaitement ce qu'il s'est passé et à qui il a affaire avec Chiquet (pas clair, violent, casier judicaire, etc).

Quand j'arrive, Dano me dit : "M. Vigliano, vous venez donc pour déposer plainte pour menaces de mort"...

Je lui réponds : "Non non, je viens pour le vol de ma voiture, je veux la récupérer. Prenez les menaces et injures mais je viens pour le vol de ma voiture".

Dano : là c'est plutôt un abus de confiance qu'un vol.

Moi : très bien, mettez "abus de confiance", mais je viens pour récupérer ma voiture (volée).

Celui-ci tape le PV, indique les menaces de mort réitérées, les injures non publiques, précise bien que Chiquet refuse de me rendre ma voiture. Je relis le texte et je signe. Sans voir que sur la première page, il a clairement omis de qualifier l'abus de confiance, et encore moins le vol... Ce qui est parfaitement insensé.

Quelques jours plus tard, sans nouvelles de Dano qui ne semble pas s'occuper d'aller chercher ma voiture (c'est à dire la demander à Chiquet en lui expliquant la réalité des faits, il n'a pas besoin de décision de justice), je l'appelle.

Moi : quand allez-vous chercher ma voiture, M. Dano ?

Dano : ah ben c'est pas mon boulot M. Vigliano, allez-y vous-même, M. Vigliano.

Je suis estomaqué.

Je me rends le 22 septembre 2021 à Claise, adresse présumée de Jean-Claude Chiquet, pour récupérer ma voiture, sur demande du gendarme Dano. Je filme mon arrivée et je filme (caméra cachée) ma discussion très rapide avec Chiquet. Celui-ci me demande d'attendre là, je comprends ce qu'il mijote, je repars à ma voiture (une autre bien sûr) en éteignant la caméra de mon iPhone et je repasse devant chez lui. Celui-ci est en compagnie d'un deuxième connard et me fait signe de m'arrêter, je ralentis, vitre ouverte, ils m'assènent des coups de poings au cou et sur la joue, j'appuie sur le champignon, je m'arrête à une centaine de mètres, rallumant la caméra de mon iPhone. Je veux filmer au moins une preuve, ces conneries durent depuis trop longtemps et Dano m'a pris pour une truite. Le complice de Chiquet m'envoie des cailloux, et Chiquet ressort avec énorme barre de fer en courant vers ma voiture. Je mets le pied sur l'accélérateur pour vite déguerpir, il arrive à ma hauteur et frappe ma voiture comme un dératé, j'appuie sur l'accélérateur et je repars. Je roule quelques km, attendant d'avoir du réseau, pour appeler le 17.

J'appelle, je tombe sur une plateforme, un gendarme me dit : c'est M. Chiquet ? Je réponds : "ah non, c'est M. Vigliano, je viens de me faire agresser par ce cinglé, et il m'a volé ma voiture". Le gendarme me dit que ses collègues sont intervenus chez Chiquet, qu'ils vont aller récupérer ma voiture, ce qu'ils ne feront jamais.

Je me rends à l'hôpital de Châteauroux pour faire établir un certificat médical pour les coups de poing, je passe des radios.

Le lendemain, 23 septembre, j'envoie un mai à l'adjudant Dano, pour l'informer que sa non-réaction aurait pu me tuer, et je lui mets un lien vers la vidéo de l'agression que j'ai filmée et que j'ai mis en ligne sur Youtube ici. L'adjudant Dano ne répondra jamais, n'alertera personne à ma connaissance et n'ira jamais chercher ma voiture.

PV du 1er. août 2021 - Mention de l'abus de confiance dans le texte mais pas de qualficaition pénale "abus de confiance" sur la première page

Mail adressé au gendarme Dano pour le prévenir de l'agression - 23 septembre 2021

6. 2021 / 2022 - Les gendarmes ne bougent pas pendant un an.

A partir de septembre 2021, plus personne ne bouge, les gendarmes dorment. L'Officier du Ministère public de Châteauroux donne un rappel à la loi à Jean-Claude Chiquet pour les menaces de mort réitérées et les injures publiques mais ne poursuit pas chiquet, ni pour vol ni pour abus de confiance - puisque l'Ajdudant Dano n'a pas qualifié l'abus de confiance dans la case réservée à cet effet Je cherche désespérément un avocat ou bien un témoin pour retourner dans une autre gendarmerie pour trouver un gendarme qui voudra bien faire son travail. J'enchaîne les appels à l'aide publics, les lives, rien à faire. Je reçois des soutiens mais aucune aide concrète. Des tas de gens me promettent de venir avec moi chercher la voiture, pas un seul ne le fait.

Deux avocats, Me. Olivier Tomas et Me. Audrey Launay, me promettent de m'aider, le premier en contactant un collègue pénaliste. Me. Launay promet de m'aider sur toutes les affaires en justice (dont le cyberharcelement dont je suis victime par un autre cinglé aux 28 condamnations, actuellement en taule, suite à ma plainte : Michel Laloue). Le premier doit m'aider pour le non-relogement à Paris, il ne fera jamais rien. La deuxième déblatère quatre mois avec moi au téléphone et sur Messenger, et ne fera jamais rien non plus.

De plus en plus délirant, me trouvant à la gendarmerie du Blanc (Indre) vers l'automne 2021 pour tout autre chose, je raconte mes déboires au sujet de Chiquet. Sur ce, un gendarme se trouvant à l'autre bout des locaux, vient m'agresser verbalement en entendant que je cite "Chiquet". "Il connaît Chiquet lui ?!"... Me dit-il en me parlant comme à un chien. Il m'accuse d'être son complice plutôt que l'avoir connu par hasard sur le bord de la route, m'accuse de lui avoir déchiré son tee-shirt le jour de l'agression (on voit que non sur la vidéo) et à aucun moment ne me propose d'aller chercher ma voiture volée. Alors qu'il fait partie de la brigade de Buzançais, celle dont dépend Chiquet et qui a fait une intervention chez lui le soir de l'agression.

Entretemps, un internaute m'exorte à déposer une autre plainte auprès de la Procureure de la République afin de bien clarifier les choses. Ce que je fais le 12 octobre 2022, par courrier RAR et moults preuves dont la vidéo. Je dépose plainte également contre l'Adjudant Dano pour violation du Code de procédure pénale (refus de prendre une plainte) et contre le pignouf de Buzançais qui ne connait pas le mot "déontologie".

C'est finalement un autre internaute, "Why", qui suit mes lives Youtube, qui me propose de m'accompagner dans une gendarmerie pour déposer une seconde plainte. Entretemps, je n'ai eu bien sûr aucune nouvelle de la Procureure. "Why" vient de région parisienne jusque chez moi à 400 km et nous allons déposer plainte à la gendarmerie de La Châtre, indiquée par un ami à lui, travaillant pour les forces de l'ordre. Le 3 novembre 2022, un gendarme reprend donc une plainte, cette fois pour vol simple de véhicule (NATINF 7151J). Il affirme qu'au bout d'un an ce n'est plus un abus de confiance, vu les événements, mais bien un vol. Il fait également figurer dans le PV l'agression dont j'ai été victime par Chiquet. Tous ses collègues présents, dont plusieurs officiers de police judicaire, confirment son avis : c'est bien un vol (Code pénal 311) et plus un abus de confiance.

Coïncidence étrange, la nuit du 3 au 4, Chiquet envoie son neveu (?) chez moi pour prendre en photo la plaque de ma nouvelle voiture, une Ford Taunus. Il le fait sur demande de Michel Laloue (extrait ici), le cyberharceleur (il a plusieurs victimes dont moi), qui ne le connaissait pas du tout et habite Avignon, mais qui a la maladie de s'insérer dans la vie des gens et les détruire. Laloue a trouvé comment contacter Chiquet et le manipule. Cette nuit-là, le complice de Chiquet entre chez moi, viole mon domicile (extérieur) et prend en photo ma voiture en pleine nuit. Il laisse aussi une trace de forçage de fermeture de porte. Chiquet transmet la photo à Laloue, qui la publie immédiatement sur les réseaux sociaux, accompagnée d'une bordée d'injures et propos diffamatoires. Celui-ci appelle également la gendarmerie d'Eguzon et tombe sur un gendarme à qui il affirme que je n'ai pas de carte grise ni contrôle technique en règle, ni assurance, ce qui est faux. Le gendarme, qui le connait (j'ai déposé plainte contre lui), l'envoie chier en lui demandant s'il a répondu aux convocations de la justice suite à son incarcération... Enregistrement ici (coupures dues à la mauvaise liaison, bien tout écouter jusqu'à la fin).

7. La Procureure saisit la Brigade de recherches de La Châtre.

Suite à ma plainte du 12 octobre 2022 auprès de la Procureure de la république de Châteauroux, la Brigade de recherches de la gendarmerie de La Châtre (service de police judicaire cette fois) est très rapidement saisie et chargée de prendre à nouveau ma déposition dans un nouveau PV.

Ce que fait un nouvel officier de police judicaire le 7 décembre 2022, avec beaucoup de soin, pour établir un récit de quatre pages. Entretemps (nous sommes un an et demi après le vol), Chiquet, non inquiété par l'Adjudant Dano, s'est permis d'échanger ma voiture avec un recéleur, Samir Sifi, habitant 51 boulevard Sadi Carnot, 94290 Villeneuve-le-Roi. Je le sais puisque j'ai fait le boulot de l'adjudant Dano : enquêter. L'officier de la BR me confirme que la carte grise de ma voiture est bien mise au nom de Samir Sifi (après vérification sur fichier police) ! Je lui demande comment il est possible que la Préfecture ait pu établir un certificat au nom d'un voleur de voiture, alors que je ne l'ai jamais vendue, il m'explique qu'avec l'automatisation sur le site dédié, il est habituel que les services ceoncernés... Ne vérifient rien.

Je me retrouve donc avec une voiture volée, au bout d'un an et demi seulement la gendarmerie enquête, inscrit mon véhicule au FOVES (véhicules et objets volés, fichier national). Le recéleur-voleur bénéficiant des services de la Préfecture qui ont violé la loi, tout comme lui et Chiquet !

L'OPJ de la BR renvoie le dossier à la Procureure de Châteauroux une fois l'enquête achevée, qui envoie le dossier au Procureur de Créteil (94) pour enquête auprès du recéleur. Celui-ci est entendu par l'OPJ Favier (commissariat de Choisy-le-Roi). Samir Sifi reconnaît avoir eu la voiture, après l'avoir échangée avec Chiquet, qu'il identifie formellement sur photo. Quand je demande à l'OPJ au téléphone si elle a saisi la voiture, elle me dit que non, car c'est l'affaire du procureur. Je lui dis que non, c'est son affaire à elle, ce qui m'est confirmé par la BR de La Châtre. 7 fois les collègues de cette OPJ m'ont dit qu'ils allaient faire quelque chose et me rappeler, 7 fois ils ne m'ont pas rappelé.

Mon dernier appel au commissariat de Choisy date du 22 décembre 2023. Donc entre le 7 décembre 2022, date du PV établi par la BR de l'indre et le 22 décembre 2023, personne n'a été foutu d'aller chercher ma voiture, inscrite au fichier des véhicules volés.





Photos volées de ma nouvelle voiture sur le profil de Michel laloue - 3 novembre 2022

9. 23 février 2024 - Traquenard Routier par Jean-Claude Chiquet.

Le 23 février 2024, n'en pouvant plus d'être pris pour un con depuis deux ans et demi par un certain nombre de gendarmes et policiers, je décide d'imprimer des flyers expliquant la situation, d'aller les distribuer aux gens, particuliers et professionnels, autour de chez Chiquet, et de retourner chercher ma voiture. Je discute avec des garagistes et autres personnes. Je fais de l'affichage et de la distribution de mes flyers. Je passe devant chez Chiquet à Claise (D1). Une femme dans une Clio garée devant chez lui (immatriculée FF-322-RY) me voit et me prend en chasse sur la D1 à la sortie de Claise (36).

Elle me rattrape plus loin en roulant comme une cinglée, passant devant moi et freinant brusquement pour que je m'arrête. Ca laisse le temps à Jean-Claude Chiquet d'accourir à une vitesse folle sur une petite route, avec un fourgon Mercedes Vito immatriculé BA-323-MX pour me coller au cul en tapant deux fois mon pare-chocs. Ces deux cinglés tente de m'envoyer dans le décor sur plusieurs km, accélérant, freinant brusquement, tapant mon pare-chocs, zigzagant pour m'empêcher de doubler la Clio puis le camion après qu'il m'a fait une queue de poisson et tapé l'aile avant de ma voiture. Il m'a fait aller sur le bas-côté avec une queue de poisson, je m'échappe de justesse, il abandonne un peu plus loin.

La femme à la Clio a failli emplafonner un camion venant en sens inverse et qui lui faisait des appels de phares désespérés, puisqu'elle était plus occupée à me regarder dans son rétro et rouler à gauche pour ne pas me laisser passer.  Cette course-poursuite, que j'ai filmée en partie, aurait pu faire plusieurs morts.

Les 25 et 28 février 2024, j'appelle Chiquet au téléphone, en direct sur un live Youtube, devant 20 témoins environ. Il continue de me diffamer, de mentir, recommence à me menacer, tient des propos incohérents. Il a par ailleurs reconnu plusieurs fois qu'il était bien au volant du Mercedes Vito à ma poursuite et m'avoir fait une queue de poisson. Tout est enregistré.





10. Cinquième plainte à la Procureure de la République (traquenard routier).

Le 25 février 2024, j'adresse une nouvelle plainte pour tentative d'homicide et délit de fuite contre Jean-Claude Chiquet et sa complice à la Procureure de la République de Châteauroux, à qui je répète que mon seul but est de récupérer ma voiture volée, sans violence. Je lui répète que je n'arrêterai pas d'essayer. Je demande à nouveau des poursuites pénales contre l'adjudant Dano (mmise en danger de la vie d'autrui) et contre le gendarme de Buzançais (mise en danger de la vie d'autrui et dénonciation calomnieuse).

Cette voiture a une forte valeur affective pour moi, passionné d'automobile, et représentait un de me seuls bonheur au quotidien.

Tout ce cirque et l'incompétence crasse de l'adjudant Dano en particulier, ont détruit ma vie depuis deux ans et demi et particulièrement mon sommeil, déjà mis à mal auparavant.



Nous sommes le 2 mars 2024. Il a été établi depuis longtemps qu'il y avait vol de voiture ou abus de confiance et que Chiquet m'avait menacé de mort et agressé. Au bout de deux ans et demi, Chiquet n'est toujours pas convoqué au Tribunal correctionnel et personne ne va chercher ma voiture.

Flyer

Clio (FF-322-RY) pendant la course-poursuite du 23 février 2024

Jean-Claude Chiquet au volant du Mercedes Vito (BA-323-MX), course-poursuite du 23 février 202

8. 30 janvier 2024 - Le délégué du Procureur réagit.

Ce jour-là, suite à mes réclamations et relances auprès du parquet de Châteauroux, le Délégué du Procureur me laisse un message téléphonque, demandant que je le rappelle, afin de discuter des affaires Chiquet et Laloue.

Je le rappelle le jour convenu, 22 février 2024, et nous discutons longtemps. Il me dit entre autres alerter la Procureure, afin qu'elle ordonne à nouveau la saisie de mon véhicule auprès du Parquet de Créteil. Je lui dis que ça a déjà été fait et que le commissariat de toute évidence, ne veut pas faire le boulot.